Il y a quelques semaines, sur Instagram, je vous présentais un croquis de blaireau, en vous promettant un super processus créatif en vous parlant du pouvoir de transformation d’une illustration.

      Les semaines ont passé, et finalement je ne vous ai jamais présenté mon blaireau 🙂 C’est qu’il nous a bien baladé, ce petit blaireau. Je ne sais pas si toutes les personnes qui créent sont aussi sensibles que moi, en tout cas, moi, quand je crée je ne peux pas faire autrement que de me connecter à ce que je dessine.

     Dans le cas de ce blaireau, dès le début, il m’appelait. Il n’était pas vraiment dans le thème de ce que j’avais à dessiner, mais je voulais dessiner un blaireau. C’est tout, c’était comme ça. J’ai donc suivi le mouvement. Et puis en commençant les croquis, puis l’illustration, j’ai très vite senti que quelque chose n’allait pas, grattait un peu à l’intérieur.

     Il y avait un mélange de colère, de frustration, de se sentir bloquée à l’intérieur et surtout l’envie très forte de tout faire pêter, se libérer de cette vieille peau. La raison pour laquelle je n’ai pas pu vous faire un déroulé sur la transformation vécue grâce à une illustration, c’est que cette transformation est allée bien au delà de ce que j’imaginais.

 

 

Mon compagnon est tombé malade. Une grippe. Tu sais ce truc qui grippe, qui ne passe pas. Cette colère inexprimée. Pendant trois semaines on a bouffé de la colère, de la puissance. Tu sais cette colère saine du « plus jamais je n’accepterai », celle qui fait du bien car elle nettoie et fait sortir toutes les peurs.

 

     Au tout début, j’ai fait le lien avec mon blaireau. Puis j’ai oublié – Quand on est enceinte de 8 mois et maman d’un petit de 5 ans, que votre mec est malade, je peux vous dire que vous avez autre chose à penser qu’à la médecine d’un animal illustré. Et puis hier, en rangeant, il est ressorti. Il était là, bien rangé dans mon scanner, il m’attendait, et il m’a dit : ça y est c’est terminé. 

 

     Ce qui est intéressant, c’est qu’après coup, je suis allée voir « médecine totem du blaireau » sur google. Comme ça. Juste pour le fun. Sans vraiment y croire. Et vous savez ce que j’ai trouvé ? Que le blaireau est relié à la médecine. En temps qu’animal qui vit dans le sol, il connait les racines et les plantes médicinales. C’est un animal relié à la colère et à l’agressivité, mais cette colère peut être une énergie puissante qui ira aux bouts des maux les plus lointains, sans concession. Exactement ce que nous avons vécus ces dernière semaines 🙂

 

     Je vous laisse d’ailleurs découvrir dans l’image ci-contre, les mots et l’énergie qui m’étaient venus avant même de poser le premier croquis ! Oser changer, Sortir des règles, se faire plaisir… Tout un programme!

   Alors merci pour ton accompagnement petit blaireau <3

 

 

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this