Laetitia

– Peindre pour l’art – 

Un applat d’orange 

Et une touche de jaune

— le plaisir de l’art —

Laetitia nous parle d’art avec un grand A. Derrière elle ce sont des génération d’artistes femmes exeptionnelles. Des Tamara de Lempika, des Frida Kahlo, des Joséphine baker qui portent leur art et leur liberté en bannière.

Laetitia c’est aussi le plaisir de l’ancien. Un meuble patiné, une cire posée à la main, les clous d’un fautueil tapissé. L’usure cotoie l’exentrique et le luxe. Avec Laetitia nous nous baladons dans un cabinet de cruiosité fait d’art et de merveilles.

Laetitia porte, en elle, les femmes du XXème siècle. Ces parisiennes, ces niçoises, ces concierges, ces bourgeoises, toutes elles la nourrissent de leurs histoire et de leur caractère.

Peindre en grand, peindre de plaisir, porté la sensualité comme une rire au nez de l’humanité. Laetita se rebelle, se teint les cheveux en bleu juste pour le plaisir, pour le fun, juste parce que ça ne se fait pas et que elle, elle le fait.

Laetitia est fluide et ne prend pas la place, elle se meut là où personne en veut être, et depuis cet espace elle crée des merveilles. Balotée par le temps et par la vie, elle se réjouie de peu, et savoure le vie dans son existence.

Laetitia t’invite à déployer l’artiste en toi : qu’as-tu envie de créer ? Qu’attends-tu pour te faire plaisir ?  Par quoi peux-tu commencer ? 

mots clefs : artiste – femmes – fauvisme – peintures – couleurs – chaleur – fluidité – anarchiste – rocknroll – Paris – Nice – vieille France – antiquaire – tapisserie – oeuvre d’art – petits gones 

Inspirations

– Autres muses –

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this