Roselyne

– Célébrer la vie –

À touches de roses,

S’offrir la joie et la force

d’être enfin en vie.

Roselyne est une femme libre. Elle est de ces Joséphine Baker, de ces Colettes et de ces Fridas, ces femmes qui malgré une époque encore liberticide pour les femmes, ce sont émancipées. Elle n’a guerre des conventions. Elle s’amuse, elle jouit de la surprise qu’elle évoque autour d’elle.

Roselyne apprend à oser ses couleurs vives d’amour et de joie. Elle chuchote : ai-je vraiment le droit d’exister si je ne suis que femme ? Si je n’enfante pas ? Si je ne souffre pas ? Et puis oui, elle s’autorise avec amour et douceur enfin pour elle même.

Roselyne nous rappelle que le chemin d’émancipation est long et prend des formes mutliples. Ce chemin qui demande force de conviction, mais aussi et surtout amour pour soi. N’oublions pas de nous aimer sur ce chemin de la liberté.

Amour de soi, amour de l’autre, amour du vivant. Roselyne est bercée par l’amour des siens. Avec douceur, avec corporalité, ils sont là et l’englobent de leur présence.

Roselyne nous apprend que l’en osant se faire passer au premier plan, alors nous pouvons déployer une générosité du coeur. Une générosité empreinte de joie et de douceur.

Roselyne nous invite à célébrer nos vies : Comment puis-je accepter pleinement de me réjouir de mon existence ? Quelles sont les peurs que je peux laisser partir pour enfin savourer pleinement ?

 

Inspirations

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this